La langue Basque

Publié le par andre




   La langue Basque


Source: Hendaye over blog Net


La Langue Basque

 

 

Au cours de la longue histoire du Pays Basque, l'euskara, la langue Basque, a été et demeure ce qui fait des Basques un peuple. C'est si vrai que le nom du pays est étroitement lié à celui de sa langue : Euskal Herria ( le Pays Basque) = Euskararen Herria ( le Pays de la langue Basque), euskaldun ( Basque) = euskara dun ( celui qui possède la langue basque). Par conséquent, le seul critère utilisé pour distinguer les Basques de ceux qui ne le sont pas a été la langue, et uniquement la langue. Les peuples qui se désignent ainsi par la connaissance de leur langue sont trés peu nombreux dans le monde.

 

Comme au sujet de l'orgine des Basques, toutes sortes d'idées ont été avancées au cours des siècles  propos de leur langue. Mais alors que le problème d'origine semble résolu,celui de la langue reste dans l'obscurité la plus complète. L'une des théries, autrefois la plus répandue, affirmait que c'était Tubal, le neveu de Noé, qui avait apporté la langue Basque de la tour de Babel. Quoi qu'il en soit, il est prouvé que l'euskara est parlé au Pays Basque depuis la préhistoire, il y a plus de 8000 ans, et que c'est la seule langue de cette époque encore vivante en Europe occidentale.

 

La langue Basque faisait certainement partie d'une faille linguistique qui devait exister alors et à laquelle les langues voisines devaient probablement appartenir. Mais les mouvements de population ayant eu lieu depuis détruisirent les autres langues de l'Europe occidentale, les faisant disparaître à jamais ... excepté la langue Basque.

 

C'est pourquoi, étant trés différente des langues environnantes, il est impossible de l'apparenter aux familles linguistiques actuellement établies et elle forme une famille linguistique à elle seule

La conscience que les Basques ont pu avoir vis à vis de leur langue a varié avec le temps. A l'origine, c'était pour eux  la lague des êtres humains, la seule possible, ce qui explique que l'on nomme encore belarrimotz (littéralement " oreilles courtes", c'est à dire " sourd" ) celui qui ne la comprend pas, et erdara toute langue autre que le basque. Ce phénomène s'est également produit chez tous les peuples et le Romains, par exemple, appelaient barbares tous les peuples différents.

 

Longtemps après le moyen âge, la situation commença à changer. Les langues populaires récemment nées du Latin, seule la langue utilisée pour l'écriture, commencèrent à entamer l'espace naturel de la langue basque.

 

Le basque n'ayant aucune parenté avec le Latin ou avec les autres langues, il était considérés comme une langue sauvage, impossible à apprendre et à écrire. Ce n'est donc pas une coincidence si l'auteur navarrais Bernard Etxepare écrit dans le premier ouvrage imprimé en basque en 1545 :

Les autres gens croyait / qu'on ne pouvait l'écrire / A présent ils ont la preuve / qu'ils étaient fourvoyés. Dans ce contexte, les différentes institutions du Pays Basque choisirent le

Français ou l'espagnol pour rédiger leurs documents, alors que la majorité des habitants ne parlaient que le basque. C'est ainsi que les langues latines devinrent les langues des personnes cultivées, l'écriture et la lecture étant liées à la connaissance du latin, du français, du castillan, de l'occitan ...

 

Cette situation curieuse ( institutions francophones ou hispanophones et population bascophone) valorisa le français et l'espagnol, affaiblissant aisin la confiance en langue basque. Par la suite, le temps suivant son cours, les attaques contre la langue basque se firent de plus en plus féroces. Déjà au 17 eme siècle, certains déploraient la triste situation dont souffrait la langue basque ainsi que les châtiments corporels, les punitions et les humiliations infligées aux enfants dans les écoles ...En conséquence, le recul de la langue basque s'accéléra en Alava, au 18 ème siècle dans l'ensemble du pays Basque.

 

Aujourd'hui, la langue basque, et donc le peuple basque se trouve dans une situation dramatique... car ainsi que nous l'avons expliqué, les Basques fondent leur indentité sur leur langue. La récupération de l'euskara, c'est le plus grand défi que les Basques ont à relever pour l'avenir, surtout si l'on tient compte du fait que la Constitution française ne reconnaît toujours pas pas la diversité linguistique de l'hexagone.

 Source Hendaye over blog Net

Publié dans La langue Basque

Commenter cet article