La maison Basque

Publié le par andre




                                                             La maison Basque


                               Source : Hendaye over blog Net


La Maison Basque

 

 

Dans la société basque, la maison - etxea - a toujours représenté bien plus qu'une simple cosntruction vide destinée à l'habitation. La maison était la base et le noyau de la vide des Basques. La maison et les terres lui appartenant - etxaldea - étaient placées au dessus de tout autre chose et elles étaient l'objet de tous les travaux quotidiens.

Au cours de ce long voyage à travers le temps que parcours la maison, que ses habitantsont reçue de leurs ancêtres et qu'ils transmettrons à leurs descendants, les personnes qui y demeurent ne sont que de simples maillons. C'est pourquoi la maison ne leur appartient pas, ce sont eux qui appartiennent à la maison.

 

La maison posséde son identité propre, son nom qui est celui que prennent ses habitants. Ceux qui y vivent et ceux qui y vécurent dans le passé, c'est à dire les morts et ceux qui vivent ailleurs sans descendance y ont leur propre demeure. Jadis, la maison était également un lieu d'inhumation. Récemment encore, on y enterrait les enfants non-baptisés sous son toit ou dans son jardin. Par ailleurs, chaque maisons possédait sa place réservée - jarlekua - qui lui était étroitement liée dans l'église.

 

c'est pourquoi la maison a toujours était considérée comme étant quasiment un lieu sacrée. Dans le for de Biscaye, par exemple, la maison jouissait du droit d'asile, à l'instar de l'église, et il était interdit d'arrêter quiconque s'y réfugiait. Le fait d'être le maître de maison - etxekojauna - ou la maîtresse de maison - etxekoandrea - revêtait une grande importance dans la societé, et ce titre donnait le droit de participer à la vie du village à travers les biltzars ou les travaux de la communauté...La conservation de intégrité de la maison étant le but primordial, lorsque les parents décèdent, les biens ne se partagent en aucune manière entre leurs enfants.

En effet, si c'était le cas et que chacun obtenait un petit lopin de terre, ce ne serait pas suffisant pour vivre et cela représenterait la ruine de la maison. Pour éviter cela, les parents choisissent un de leurs enfants, qui peut aussi bien être un fils ou une fille. En général c'est l'enfant le plus âgé qui sera l'héritier, c'est ce que l'on appelle le système du majorat.

 

Il peut arriverque celui-ci ne le veuille pas ou que les parentsen choisissent un autre qui leur parraisse davantage capable d'assurer la continuité de la maison. Les autres enfants doivent faire la vie ailleurs, aidés en cela par la dot - ezkontsari / petxue - qui leur est donné par l'héritier. Quoi qu'il en soit, s'ils ne se marient pas, ils ont la possibilité de rester dans leur maison nataleen aidant l'héritier dans ses tâches. Ainsi, la continuité de la maison est garantie. C'est ce qui explique la permanence surprenante des maisons basques. Dans certains village, on peut retrouver les mêmes maisons qui existaient il y a cinq ou six siècles, et ce sont parfois les mêmes familles qui continuent a y vivre.

 

En Pays Basque nort, la révolution française (1789) fit dépérir cette forme d'héritage. Les enfants étant désormais égaux, la maison et ses propriétés devaient être divisées entre tous, ce qui engendra d'omportants problème pour la société, en particulier au début de l'applications de nouvelles lois. Depuis, pour respecter la loi, la maison et ses terres sont partagées, mais ensuite, l'héritier choisi rachète leurs parts à ses frères et soeurs. Cependant, il arrivait fréquemment qu'il ne parvienne pas à réunir la somme nécessaire à acheter toutes les parts, ce qui a entraîné la destruction de nombreuses maisons.

 

Souvent, lorsque la maison était en danger d'être démembrée, l'un des enfants émigrait en Amérique avec un seul objectif : gagner suffisamment d'argent pour sauver la maison natale. Nombreuses sont les maisons qui ont été préservées par l'argent envoyé d'Amérique. Dans tous les cas, le principal critère de la famille est la conservation de la maison.

Commenter cet article